Image Image Image Image Image Image Image Image Image

Claire d'Agent

Jouer au Powerball depuis la France ? Oui c’est possible !

March 19, 2019 | By | No Comments

Une fois n’est pas coutume, on va vous parler d’un moyen ultra simple pour gagner de l’argent sur Internet, à tous petits frais : les loteries américaines ! On vous a trouvé le moyen de participer aux plus grandes loteries du monde, celles qui rapportent le plus d’argent, même si vous n’êtes pas résidents des Etats-Unis. Et ceci est parfaitement légal, c’est ce que nous confirme l’éminent professeur Nelson Rose, de la Whittier Law School de californie, dans son article du New York Times.  

On vous parle en détail du Powerball (et du MegaMillions), d’autant plus qu’il semble être en phase ascendante – il est actuellement à plus d’un demi milliard de dollars !

Le Powerball, c’est quoi ?

Le Powerball, c’est l’une des deux loteries les plus réputées des Etats-Unis. Et pour cause !

Avec le Mega Millions, ce sont les seules loteries au monde qui ont atteint le gain record de près de 1,6 milliard de dollars. Oui oui, vous avez bien lu ! 1,6 milliard de dollars américains, plus de 1,4 milliard d’euros. De quoi donner le tourni.

Le cas du Powerball s’est passé en janvier 2016. Celui du Mega Millions en octobre 2018.

Comment est-ce possible que ces loteries atteignent de tels sommets ?

C’est tout simple. Alors que la loterie la plus importante d’Europe, l’Euromillions, plafonne à 190.000 euros, le Powerball et le MegaMillions ne sont pas plafonnés. Tant que le jackpot n’est pas remporté, il est chaque semaine remis en jeu. A force d’atteindre de tels sommets, ces loteries sont devenues des événements nationaux. Tout le monde en parle, tout le monde veut en être, et tout le monde a les yeux tournés vers leurs tirages.

Oui mais nous on n’habite pas aux Etats-Unis… alors comment on fait pour participer aux tirages du Powerball et/ou du Mega Millions ?

Comment participer au Powerball depuis la France ?

En fait c’est tout simple. On vous a dégoté un site incroyable : TheLotter.

TheLotter, c’est une plateforme en ligne qui vous permet de participer aux plus grands lotos du monde entier, sans avoir à vous déplacer. Vous commandez vos tickets du loto sur leur site, vous indiquez vos numéros, le nombre de grilles souhaitées… et c’est tout ! A partir de là, ils s’occupent du reste. C’est là que c’est ingénieux. TheLotter a des représentants dans les pays concernés, qui se chargent d’acheter le ou les tickets pour vous, pour ensuite les mettre dans un lieu sécurisé, jusqu’au tirage. Si vous gagnez, ils s’occupent de récupérer vos gains pour vous et de vous les transférer sur votre compte. Sauf si vous êtes gagnant d’un très gros jackpot ; dans ces cas là, vous aurez probablement à vous déplacer vous-mêmes pour encaisser votre énorme chèque.

Oui, mais est-ce que TheLotter est sécurisé ?

TheLotter se targue d’avoir reversé plus de 94 millions de dollars de gains depuis leur création. Et ils l’ont prouvé !

En effet, en décembre 2015, un irakien vivant à Bagdad a remporté 6,4 millions de dollars en achetant ses tickets pour une loterie en Oregon depuis la plateforme TheLotter. Par la suite, son cas a été suivi par d’autres chanceux, comme cette panaméenne Aura, qui a remporté fin 2017 le jackpot de 30 millions de dollars au Florida.

L’un et l’autre ont préféré conserver leur anonymat, et on les comprend bien. Pourtant, l’un et l’autre ont aussi confirmé que sans TheLotter, ils n’auraient jamais pu participer à ces loteries, et ils n’auraient jamais pu devenir riches du jour au lendemain.

Comment on joue au Powerball ?

Sur le site TheLotter, on vous explique tout. Le nombre de numéros à choisir, comment optimiser ses combinaisons… bref, comment matérialiser ses chances pour gagner beaucoup d’argent.

En gros, il faut sélectionner 5 numéros, plus un numéro supplémentaire nommé le Power Play. Celui-ci fonctionne comme un multiplicateur et peut augmenter vos gains jusqu’à X10.

Gagner beaucoup d’argent à moindre frais

Il est vrai que plus on se rapproche du Graal, c’est à dire des 5 numéros gagnants plus le Power Play, plus la cote gagnante s’amoindrit. C’est la règle de toutes les loteries au monde.

Seulement, quand les enjeux sont si grands, les jackpots tellement hallucinants, il y a un petit quelque chose d’excitant à participer à ces loteries du bout du monde. Jusqu’ici on se demandait “et pourquoi pas nous ? pourquoi on peut pas y participer nous aussi ?”

Et bien maintenant on ne se pose plus la question. On achète ses billets directement sur TheLotter, et après… on croise les doigts pour avoir la combinaison gagnante. Avouez que c’est un mini investissement quand on sait ce que cela peut rapporter.

Prochain tirage du Powerball : c’est le 27mars, et c’est pour 750 millions de dollars !

eToro

February 20, 2019 | By | No Comments

Qui est eToro ?

eToro est une fintech startup créée en 2007. Cela veut dire que c’est une entreprise dédiée au monde de la finance, utilisant une technologie avancée. L’objectif de ces startups le plus souvent est d’apporter une solution innovante et différente par rapport aux méthodes de services financiers traditionnelles.

Depuis 2007, le moins qu’on puisse dire est que eToro a su faire son chemin et s’inscrire dans le top 5 européen des traders en ligne. En parallèle, c’est aussi la meilleure plateforme de “trading social” au monde – on vous explique plus bas.

Aujourd’hui, ce sont plus de 6 millions de traders qui utilisent la plateforme eToro, dans plus de 170 pays. D’autant que ces dernières années, ils ont su se mettre à la page avec l’addition des cryptocurrencies.

Régulation

La société eToro (Europe) Ltd est localisée à Limassol – Chypres. Il s’agit d’une Firme d’investissement  chypriote enregistrée sous le numéro HE200585. La compagnie est régulée CySEC – régulation européenne – sous la licence 109/10.

eToro bénéficie aussi de régulations locales. Au Royaume-Uni, eToro (UK) Ltd est localisée à Londres, enregistrée sous le numéro 7973792 et est reconnu par la FCA – Financial Conduct Authority – sous le numéro 583263.

Les deux entités, UK et Europe, opèrent sous la MiFID – Markets in Financial Instruments Directive.

Les comptes eToro

eToro offre à ses clients la possibilité d’utiliser un compte “virtuel”. Ils disposent d’une somme de 100.000 USD afin d’exercer leurs stratégies et leurs compétences. Pourquoi appelle-t-on ce compte “virtuel” ? Parce qu’il ne s’agit pas de réelles liquidités. Elles sont fictives, mais elles s’appuient sur un marché quant à lui bien réel. De fait, vous pouvez vous exercer et affûter vos connaissances avant de vous lancer pour de vrai. Ce qui dans le cas d’un trader débutant est une grosse valeur ajoutée.

Vous avez accès aux différentes actions que propose le site, aux outils, aux analyses du marché. Bref, vous serez en situation réelle, sans toutefois risquer votre investissement.

Une fois que vous vous sentirez d’attaque, alors vous pourrez faire un dépôt et commencer à trader “pour de vrai”.

La plateforme de trading

La plateforme de trading eToro est réputée pour être agréable et facile d’utilisation. D’autant qu’ils ont facilité au maximum les démarches d’inscription et de dépôt.

eToro - Plateforme de trading social
eToro – Plateforme de trading social


Son truc en plus

L’une des principales innovations d’eToro est probablement son OpenBook et sa fonctionnalité de CopyTrader. Il s’agit d’un système de “trading social”, mis en circulation en 2011. Cela veut dire qu’il vous est possible d’observer et de dupliquer les stratégies de trading de traders mieux expérimentés.

Les réussites des autres sont accessibles depuis la plateforme. De fait, vous pouvez mieux comprendre les méthodes financières, le choix d’actifs plutôt que d’autres. Leur négociation. Aussi, la plateforme vous offre la possibilité de répliquer à l’identique la formule d’un trader donné. Il vous suffit de sélectionner ce dernier, et ses actions deviennent vos actions. Ainsi, vous laissez les rênes de votre réussites à un traders dont vous aurez apprécié l’efficacité.

Une plateforme en perpétuelle évolution

Depuis 2013, l’application dédiée est aussi disponible sur smartphones, Apple et Android. Par la suite, la plateforme a continué de se moderniser avec des fonctionnalités plus intuitives ou encore la possibilité de créer et de gérer son portfolio… bref, chaque année on peut constater de nouveaux outils qui ont pour but de faciliter l’un le trading en ligne, l’autre l’acquisition de nouvelles méthodes afin de maximiser son taux de réussite. L’idée est de permettre à leurs clients de gagner le plus d’argent possible grâce à leurs trades.

Spécialisé dans les cryptocurrencies

eToro est probablement l’un des précurseurs du trading en ligne des cryptocurrencies. Depuis 2013, ils n’ont de cesse de rechercher et de proposer les dernières monnaies disponibles sur le marché, offrant l’un des meilleurs panels. Toutefois, la qualité des offres proposées étant leur première préoccupation, ils choisissent les monnaies qui laissent augurer des meilleures garanties. On y retrouve entre autres Bitcoin, Bitcoin Cash, Ethereum, Litecoin et Ripple.

Dépôts et retraits

Les dépôts

Selon le pays d’origine, le dépôt minimum requis varie de 200 à 1000 USD.

Le dépôt maximum par contre varie selon la méthode de paiement choisie. Pour Neteller, le dépôt maximum est de 10.000 USD, alors qu’il peut monter entre 30.000 et 50.000 USD avec un compte GiroPay.

Sinon, les méthodes traditionnelles sont aussi disponibles, telles que le virement bancaire, les cartes de crédit Visa, MasterCard ou Diner”s Club. Dans le cas de ces dernières, le dépôt sera limité selon vos accords avec votre société / banque de crédit.

Enfin, le site offre un large éventail de méthodes de paiement comme Paypal, Skrill, et d’autres encore, selon le pays d’origine du client.

Les retraits

Pour effectuer un retrait, le client devra remplir un formulaire de retrait, via la tabulation “Retrait”. Une fois la demande formulée, il recevra les modalités par email. Mais de manière générale, les retraits s’effectuent via carte de crédit, Paypal ou transfert bancaire. Lors du premier retrait, le demandeur devra soumettre une copie de leur passeport, ’une signature écrite et une preuve de résidence. Enfin, si le dépôt original a été effectué avec une carte de crédit, le client devra fournir une copie recto-verso de la carte originellement utilisée.

Les retraits prennent en général 5 jours ouvrés et sont facturés 25 USD par la plateforme.  

Service client

Le service client est disponible 24 heure sur 24, du lundi au vendredi. Il est disponible via téléphone ou email, ce dernier avec un délai de 48 heures max.

Il existe aussi un forum sur lequel les clients peuvent interagir – c’est le “Customer Service Wall”.

Dès lors que le client exprime le souhait de parler directement avec un représentant de la plateforme, une demande est formulée et le client est contacté dans les plus brefs délais.

Le support est disponible en français, anglais, allemand, italien et espagnol.

IQ Option

December 10, 2018 | By | No Comments

IQ Option a été créée en 2013. Plateforme de trading en ligne, elle est dirigée par Cyprus Investment Firm – CIF. Depuis sa création, cette plateforme a su tirer son épingle du jeu face à une nombreuse concurrence. Elle propose ses services dans le trading du Forex, des CFDs, ETFs, des options binaires et des cryptocurrencies.

L’une des différences majeures est sa technologie propre, à l’inverse de la majorité des autres traders en ligne. C’est ainsi qu’IQ Option propose un service unique et parfaitement adapté à ses clients.

Visiter le site

Ses petits trucs en plus

La majeure partie des plateformes de trading requiert un dépôt minimum compris entre 200 et 500 euros. Chez IQ Option, ils ont tout de suite compris qu’il fallait ouvrir leurs services aux plus petites bourses. Donner la chance à chacun d’avoir accès au trading en ligne. C’est pourquoi le dépôt minimum chez IQ Option est de 10 euros. De plus, leurs spreads (la fourchette entre le prix de bid et le prix de l’offre, sur laquelle les banques et les traders se rémunèrent) sont parmis les meilleurs du marché.

IQ Option

De plus, afin de tester leur stratégie, les traders peuvent d’abord s’entraîner avec la version démo. Il s’agit de fonds virtuels que le client peut trader en toute tranquillité. Il ne perd pas d’argent puisque les échanges sont purement théoriques. Mais il peut tester les outils mis à sa disposition et vérifier qu’il a bien compris tous les enjeux du trading en ligne. Pour tout trader débutant, c’est un outil fort pratique.

IQ Option en quelques chiffres

Les caractéristiques particulièrement avantageuses de IQ Option en ont fait l’une des plateformes phares du trading en ligne. Et aujourd’hui, ce trader qui comptabilisait 950.000 comptes en 2014, offre dorénavant ses services à plus de 14 millions de comptes à travers le monde. Ce sont plus de 3 millions de trades effectués chaque jours pour un volume de plus de 11 milliards de dollars chaque mois.

Tout cela est possible parce que IQ Option est disponible quasiment partout sur la planète : 178 pays auxquels sont proposés ses services en ligne, dont bien sûr IQ Option en français.

Régulation

Depuis 2014 IQ Option est régulée Cysec. Son numéro de licence est le 247/14. Qu’est-ce que cela implique ? Que la plateforme de trading peut officier sur l’ensemble du marché dit EEA – European Economic Area – en toute légalité. Cette licence a de plus été étendue par la MiFID, autre entité de régulation européenne.

Localement, IQ Option a aussi obtenu sa régulation auprès des commissions conformes : au Royaume-Uni (FCA), en Italie (Consob), en Allemagne (BaFIN) et en France (Regafi).

Les comptes IQ Option

Nous l’avons vu plus haut, IQ Option propose un compte démo. Pour les clients qui souhaitent ensuite trader pour de vrai, voici les options mises à leur disposition :

  • Le compte réel

Pour y accéder, le trader doit faire un dépôt minimum de 10 euros. Cette somme initiale lui permet de commencer à trader des positions réelles. Ce compte lui donne accès à plus de 70 actions du marché boursier.

Aussi, pour les traders hors de la zone Europe, les traders peuvent aussi participer à des compétitions directement gérées sur la plateforme.

  • Le compte VIP

Ce compte est disponible à partir de 3.000 euros de dépôt. Le trader a alors accès à des outils supplémentaires ainsi qu’à un conseiller personnel disponible à sa convenance.

Enfin, le bénéficiaire du compte VIP reçoit un rapport mensuel de ses derniers trades effectués sur la plateforme. Celui-ci est rédigé par les analystes de IQ Option et offre une visibilité et un bon feedback sur les performances du trader concerné.

IQ Option comment ça marche ?

La plateforme IQ Option

Comme nous l’avons signalé plus haut, la plateforme IQ Option n’est pas issue d’une marque blanche. Cela veut dire qu’elle n’a pas acheté sa technologie, mais qu’elle en est propriétaire. Il en résulte que la plateforme est totalement adaptée à l’offre que IQ Option souhaite proposer à ses traders. Un petit bémol toutefois, ses graphiques et tableaux analytiques pourraient être un peu plus performants, compte tenu de la qualité du reste de la plateforme.

Ceci dit, la connexion IQ Option est généralement plutôt agréable et facile d’utilisation. Il est possible de trader directement depuis les charts de données. On peut aussi appliquer différents réseaux horaires et ouvrir jusqu’à 9 charts à la fois.

Visiter le site

Dépôts et retraits

Les dépôts comme les retraits, sont facilités au maximum sur IQ Option. De plus, la plateforme met un point d’honneur à n’utiliser que des moyens de paiement connus et sécurisés. Le trader peut ainsi utiliser

  • une carte de crédit VISA ou Mastercard
  • un service en ligne de débit tel que Maestro
  • un provider de paiement en ligne comme Skrill, WebMoney, Cash U, Neteller ou encore Moneybookers.
  • Enfin, il est possible d’effectuer des virements bancaires, mais les transactions doivent être de 2 euros minimum.

De manière générale, les opérations en ligne prennent un jour ouvré. Mais quoi qu’il en soit, et pour effectuer les premiers versements, il vous faut répondre aux vérifications requises par l’Union européenne. A savoir vos informations personnelles, votre expérience de trading  et une photo d”identité.

Service client

Une assistance technique est disponible via pléthore de numéros de téléphone gratuits et locaux. Les clients ont aussi la possibilité d’envoyer directement un email au CEO des opérations s’ils le désirent. Ils peuvent aussi tout simplement envoyer un mail via la plateforme ou sur leur mail support@iqoption.com

Le siège social est situé à Limassol à Chypre.

Visiter le site

FXCM

November 8, 2018 | By | No Comments

Qui est FXCM

FXCM - Forex Capital MarketsFXCM – Forex capital Market – est l’un des pionniers des plateformes de trading en ligne. Créée en 1999 aux Etats-Unis, la société s’est ensuite domiciliée au Royaume Uni. On lui trouve aussi des bureaux dans le reste du monde, comme en France, en Italie ou encore en Australie.

Au départ, la société offrait essentiellement des services de trading pour les indices, matières premières ou des bonds. Avec les années, les fondateurs de FXCM ont su suivre le mouvement des marchés boursiers, pour se diversifier dans le Forex et plus récemment dans les cryptocurrencies.

 

Régulation

Disponible en plusieurs langues et dans de nombreux pays, FXCM se fait fort d’être régulé partout où il passe. En l’occurrence, La plateforme est représentée par la Financial Conduct Authority du Royaume Uni, sous la référence FCA: 217689. Cette régulation britannique  lui permet d’être opérationnelle dans la plupart des pays européens où son autorité est automatiquement transférée. Ainsi, les différentes licences sont disponibles comme suit :

  • En France : par l’ Autorité de Contrôle Prudentiel – ACP – sous la référence 19843
  • En Allemagne : la BaFin, sous la référence 122556
  • En Grèce : la Hellenic Capital Markets Commission
  • En Italie : la Nazionale per le Societa e la Borsa, aussi appellée CONSOB

 

Hors Europe, les autres régulations souscrites par FXCM sont

  • En Australie : l’Australian Securities and Investments Commission – ASIC – sous la référence 30973
  • En Afrique du Sud : la Financial Services Board, sous la référence 46534

 

Dans d’autres pays, FXCM s’est associé à d’autres entités afin de pouvoir permettre l’accès à sa plateforme par les clients locaux

  • Au Canada : FXCM s’est rapproché d’une division de Friedberg Mercantile Group Ltd
  • En Nouvelle Zélande : FXCM est devenu partenaire de la Halifax New Zealand

 

Les comptes FXCM

Les comptes FXCM sont abordables que ce soit par des traders professionnels, comme des traders débutants, le dépôt minimum étant de 300 euros.

Ils sont conçus pour des traders très actifs, qui traitent de nombreuses opérations simultanées. C’est une des raisons pour lesquelles sur FXCM, vous aurez accès a un service premium, et d’autres solutions adaptées aux besoins de chacun.

Et pour les traders débutants, il existe une version démo du compte. Avec une capacité de 5000 euros, les traders en herbe peuvent s’entraîner à différentes stratégies, effectuer leurs opérations en toute tranquillité, sans avoir peur des pertes puisque ces transactions sont parfaitement fictives.

 

La plateforme de trading

FXCM est propriétaire de sa plateforme. Ce qui signifie que sa technologie lui est propre, ce qui n’est pas le cas de tous les brokers en ligne. On l’appelle la FX Trading Station.

C’est le résultat de plus de 10 années d’ajustements et de perfectionnement technologiques afin de fournir le meilleur service à ses clients, qu’il s’agisse des outils de négociation, comme des outils analytiques, particulièrement important pour gagner de l’argent en ligne.

 

Entre autres options disponibles sur la plateforme de trading, on distingue plus particulièrement

  • la possibilité de traiter plusieurs types d’ordres en même temps
  • l’accès au infos en direct
  • l’accès aux indicateurs
  • la possibilité de paramétrer des emails d’alerte

 

MT4

MT4, ou MetaTrader4 n’est pas une plateforme propre à FXCM. Toutefois, c’est une technologie particulièrement plébiscitée par les traders. C’est la raison pour laquelle ils ont décidé de la rendre accessible parmi les autres services disponibles sur la FX Trading Station.

Cette plateforme permet des tradings automatisés, basés sur des négociations effectuées par des traders plus avisés dont les projections leur ont permis de gagner de l’argent en ligne. En plus de l’automatisation, sont disponibles de nombreux charts et d’autres indicateurs de marchés particulièrement populaires.

 

FXCM sur mobile

Au jour d’aujourd’hui, impossible de trader correctement sans avoir accès à toutes les données depuis son ordinateur. Chez FXCM ils l’ont bien compris, et c’est pour cela qu’ils ont développé leur plateforme sur application smartphone. Celle-ci est disponible sous Android et iOS.

Pour rendre l’utilisation de l’application mobile encore plus pratique, ils ont développé quelques options supplémentaires, parmi lesquelles

  • 24 heures
  • 24 heures – détermination des tendances
  • Indicateur de tendances automatique
  • Breakout2

 

Dépôts et retraits

Qu’il s’agisse des dépôts ou des retraits, voici les méthodes de paiement actuellement disponibles sur FXCM

  • Visa
  • Mastercard
  • Transfert bancaire

 

Vous n’aurez pas de frais de retrait s’ils sont effectués via une carte bancaire. Toutefois, pour un retrait par virement bancaire, des frais de 0,40 euros seront directement prélevés. Par contre, il n’y a pas de limite de retrait depuis votre compte personnel, la seule limite étant celle de vos liquidités disponibles.

Il faut compter quelques jours ouvrés pour que votre requête de retrait soit traitée par les services de la plateforme.

Service client

Le service clientèle de FXCM est disponible en 14 langues, comprenant le français, l’arabe, le chinois, l’allemand, l’espagnol, l’italien. Il est accessible 24 sur 24 et 7 jours par semaine, par chat ou email.

 

Reconnaissance internationale

Au long de ses 2 décennies d’existence, FXCM a su se faire remarquer et acquérir quelques reconnaissances.

Depuis 2004, la plateforme a, par de nombreuses fois, été nominée et mise en avant par les principales publications spécialisées du monde de la finance. Les principales reconnaissances traitaient essentiellement de sa contribution à l’industrie du trading en ligne. Ainsi

  • 2004, 2005, 2006 et 2010, FXCM a été nommé par INC 500 comme l’une des sociétés à la plus forte progression
  • 2009 et 2010, c’était FX Week qui mettait en avant la qualité de la plateforme comme entité de trading en ligne
  • 2012, Investment Trends UK reconnaissait FXCM comme meilleur courtier du Royaume Uni
  • 2012 encore, Forex Magnates l’élit comme meilleure plateforme propriétaire pour le forex
  • 2013 c’est le “Meilleur Broker pour la vente au détail”
  • 2015, FXCM est considéré par FX Street comme meilleur contributeur analytique

Comment optimiser son investissement immobilier

October 12, 2018 | By | No Comments

Vous possédez un bien immobilier qui n’est pas votre résidence principale, et vous vous demandez comment gagner de l’argent avec. Nous allons voir plus bas les différentes options qui se présentent à vous. Mais gagner de l’argent n’est pas tout, il faut générer des bénéfices, ce qui n’est pas tout à fait la même chose. Vous pouvez percevoir des revenus sur un bien, mais si dans votre calcul vous ne prenez pas en compte les frais annexes, vous risquez de vous en sortir à perte. Ces dépenses représentent les charges fiscales ou encore les dommages, les réparations. Il en existe plusieurs sortes qu’il faudra prendre en compte lorsque vous déciderez d’optimiser votre bien immobilier.

Mais plus précisément, lorsque l’on parle “d’optimiser” son bien immobilier, cela veut dire en général que vous désirez le conserver. De fait, pour générer des revenus, vous allez envisager de le louer. C’est ce qu’on appelle un investissement immobilier locatif. Voyons les différentes options qui s’offrent à vous

Les biens immobiliers

Les biens immobiliers

1 – La location meublée

Si vous êtes un particulier, et non une société, vous aurez le statut du LMNP – loueur en meublé non professionnel. Cette solution peut offrir des avantages fiscaux intéressants, mais vos revenus ne devront pas dépasser les 23.000 euros annuels, ou moins de la moitié de la totalité de vos revenus.

 

Que veut dire “location en meublé” ?

Vous louez votre bien, généralement une surface habitable, à un particulier. Le caractère spécial de cette location est que l’appartement doit être meublé. Le locataire arrive avec ses valises et devra trouver tout le confort nécessaire pour s’y installer. Les meubles : table, chaises, lit, rangements ; la cuisine et la salle de bain aménagés. Certains rajouteront même le linge de maison et des objets de décoration. Bref, l’endroit doit être confortable, immédiatement habitable et plaisant. Renseignez-vous sur ses critères – en effet, depuis septembre 2015, il est notifié que le propriétaire doit, par exemple pour la cuisine, fournir un frigo, un congélateur, un four, des plaques de cuisson et de la vaisselle en quantité suffisante.

Il faut savoir que cette clientèle est généralement plus exigeante. Elle est prête à payer pour un service supplémentaire, encore faut-il que celui-ci soit à son goût. La vieille table de grand-mère avec les chaises récupérées à la décharge… oubliez. Pense à aménager le lieu comme si c’était pour vous. C’est encore le meilleur moyen d’éviter les fautes de goût et d’optimiser vos chances de louer votre bien.

 

Les avantages

Le marché du meublé représente en France à peine 5% du marché locatif. Toutefois, celui-ci s’avère plutôt rentable. Fiscalement parlant, les revenus issus d’une location meublée  correspondent à des bénéfices industriels et commerciaux – BIC – qui jouissent d’un abattement forfaitaire de 50%, contrairement aux locations vides qui relèvent des revenus fonciers.

Il peut être aussi très pratique. En effet, dans ce cas vous n’avez pas l’obligation d’un contrat à 3 ans minimum, comme pour les locations à vide. Ce sont des locations qui sont souvent prisées par les étudiants, les touristes, ou des salariés envoyés de l’étranger par leur société. Ainsi, vous pouvez rentabiliser votre location durant les périodes saisonnières, revenir y habiter ponctuellement si besoin est… bref c’est une solution qui offre plein de possibilités.

 

2 – La location vide ou nue

C’est la solution la plus courante. Vous avez un appartement et vous le louez à un particulier. L’appartement est totalement vide mais habitable : il comprend les arrivées d’eau et d’électricité. Il doit répondre aux normes sanitaires. Mais il ne comporte aucun meuble, aucun aménagement spécifique. D’une certaine façon, c’est une méthode plus facile que la précédente en ce sens que vous n’avez pas à vous préoccuper de la question décorative. L’état des lieux est rapide et concerne l’état général de l’appartement.

La durée minimale du contrat est de 3 ans, voir de 6 ans, assurant au propriétaire des rentrées sur une longue période sans avoir à se préoccuper de trouver un nouveau locataire.

 

Le régime fiscal appliqué est soit en micro foncier, soit en régime réel.

Dans le premier cas, votre imposition sera de 70% des recettes locatives de l’année.

Dans le second cas, celui du régime réel, vous devrez reporter sur votre déclaration la totalité des mouvements financiers : les recettes locatives comme les frais annexes – remboursement de prêts, travaux…

 

Avantages et inconvénients

Les avantages de la location à vide peuvent aussi se transformer en inconvénient, et vice versa.

Explications :

  • La durée du bail

Celle-ci est longue – 3 ou 6 ans reconductibles. Cette solution est signe de stabilité. Mais le long terme n’est pas toujours pratique. Si vous souhaitez vendre le bien, y habiter, faire des modifications, il faudra prévenir le locataire longtemps à l’avance. Il existe aussi des lois complémentaires, en l’occurrence pour les personnes âgées de 70 ans et plus. En effet, si vous souhaitez vendre votre bien, vous devrez en plus de prévenir votre locataire, lui trouver un logement de remplacement.

  • Signature du contrat et frais engagés

Il n’est pas aisé de trouver le bon locataire, ni de se décider sur l’appartement de ses rêves. Il s’agit d’une dépense sur le long terme, et il faut du temps pour se décider. D’autant que les frais engagés, dans les deux cas, peuvent être importants. Pour le propriétaire, la mise aux normes, la mise sur le marché… Pour le locataire, l’installation, les garanties financières…

 

3 – La location de bureaux

Dans le cas de la location de bureaux, nous avons à faire à un autre type de bien. Les locaux ne sont pas des surfaces déclarées comme habitables. Ce sont des surfaces dites commerciales, destinées soit à devenir une surface de vente – comme un magasin – soit un bureau. C’est un retour sur investissement auquel on ne pense pas toujours, mais il peut s’avérer particulièrement intéressant et fiable. Les taux sont à la baisse et particulièrement attractifs. En octobre 2016 ils étaient compris entre 1,5 et 2,5%, alors que les rendements sont proches des 5% (comparativement aux livrets A par exemple qui ne cessent de baisser et qui rapportent aujourd’hui à peine 0,75%).

 

Investir en SCPI

Le modèle d’investissement pour ce type de biens est le plus fréquemment calqué sur celui d’une SCPI – Société civile de placement immobilier. C’est un placement épargne sécurisé.

D’importantes sociétés de gestion se chargent de l’acquisition du bien, de sa rénovation si nécessaire, de son entretien, ainsi que de sa location. Il existe 163 SCPI en France ; leur champ d’action ne se limite pas uniquement à l’hexagone, et certaines peuvent vous proposer des placements dans le reste de l’Europe.

Chaque trimestre, vous sont reversés les intérêts au prorata de votre investissement – ceux-ci, d’un point de vue fiscal seront déclarés comme des revenus fonciers.

 

Les années passant, on constate que l’intérêt des particuliers pour ce type d’investissement ne cesse de grandir. En 2015, ce sont pratiquement 40 milliards d’euros qui ont été investis en SCPI par des particuliers, correspondant à une progression de 46% par rapport à l’année précédente.

 

En bref

Nous venons de voir les différents moyens pour rentabiliser votre placement immobilier. Le choix final de la catégorie de placement vous appartient. Chacune à ses plus et ses moins. Si vous hésitez encore, n’hésitez pas à contacter un conseiller financier ou votre notaire. Ils devraient pouvoir vous aider, et vous orienter tout en restant cohérent avec votre capacité financière.

D’où vient le Dogecoin ?

October 5, 2018 | By | No Comments

Le Dogecoin est apparu en 2013, alors que les cryptocurrencies, et tout particulièrement le bitcoin, faisaient la part belle aux nouvelles spéculations. Billy Markus, l’un des créateurs du Dogecoin, un peu agacé par toute cette agitation décidait alors de créer un mème Internet à l’instar du Bitcoin.

Dogecoin

La mascotte du Dogecoin

 

Pourquoi un mème Internet ?

Qu’est-ce qu’un mème Internet ?

Le mème Internet

Type de mème Internet

Un mème est une sorte de réplique d’un élément ou d’un phénomène déjà existant, et qui est reproduit en masse sur Internet. Il est souvent synonyme de buzz ou d’effet de mode et il est vite reconnaissable et identifié par le public. De part sa forme, il communique déjà un type de message. Les publicitaires ont souvent tendances à l’utiliser pour cibler des démographies spécifiques.

 

Dogecoin est-il un mème Internet ?

Dans le cas précis du Dogecoin, ses créateurs sont partis d’une plaisanterie. Souhaitant tourner en dérision l’effervescence qu’il y avait à l’époque autour des crypto-monnaies, et tout particulièrement autour du bitcoin, il ont dupliqué la monnaie et se sont inspiré d’un courant populaire à l’époque, celui du Doge. Il s’agissait de photos de chiens auxquelles étaient attribués des paroles hermétiques. Le Dogecoin était créé.

Dans leur démarche, ils n’avaient pas du tout envisagé que l’effet serait si bien accueilli, et ce qui au départ était une plaisanterie, est devenu un véritable succès. Les gens furent amusés par le caractère dérisoir de l’entreprise, et nombreux se sont identifiés à cette nouvelle monnaie, qui d’ailleurs, de part son postulat de départ, était très similaire au bitcoin, autant dans son application que dans son code initial.

Le trium verra des cryptocurrencies était créé, regroupant le bitcoin, le litecoin et le dogecoin, respectivement identifiés à l’or, à l’argent et au cuivre.

 

La communauté Dogecoin

Aujourd’hui, au vu du succès du Dogecoin, on peut indéniablement affirmer que sa mascotte y est pour quelque chose.

Début 2014, quelques mois après son lancement, la monnaie atteignait des sommets faramineux, avec deux milliards de dollars de capitalisation. Mais comme, somme toute, il s’agissait au départ d’une plaisanterie, elle a brusquement chuté quelques temps après. Son second créateur, Jackson Palmer revendait alors tous ses Dogecoins courant 2015. Pourtant, ces derniers temps la monnaie a repris du poil de la bête et est revenue le 6 janvier 2018 à son niveau précédent de 2 milliards de dollars, pour rester aujourd’hui autour des 1,7 milliard.

C’est alors que Jackson Palmer décide de dénoncer la bulle faite autour de sa monnaie, et les spéculations qui lui semblent aberrantes. Il twittait en début d’année «Le fait qu’une monnaie avec un chien pour mascotte et n’ayant pas mis à jour son programme depuis plus de deux ans atteigne plus d’un milliard de dollars de capitalisation en dit long sur l’univers des crypto-monnaies»

Tweet Jackson Palmer

Jackson Palmer surTwitter

Il dénonce par là l’engouement que suscitent les cryptocurrencies de manière générale. C’était d’ailleurs la raison pour laquelle, lui et son associé avaient créé cette nouvelle monnaie du Dogecoin. Le code est très similaire à celui du bitcoin, dont ils se sont largement inspirés, et il n’a pas été mis à jour depuis plus de deux ans. Pourtant, la capitalisation pourrait faire pâlir de jalousie de nombreuses société à travers le monde. C’est un peu le serpent qui se mord la queue : les deux créateurs se retrouvent au centre d’une polémique qu’ils souhaitaient dénoncer, et voient leur monnaie propulsée au sommet des crypto-monnaies.

La valeur du Dogecoin

De part son projet initial, le Dogecoin a une valeur très basse, et est actuellement à 0, 00238808 USD ; certains de dire pratiquement rien. Toutefois, son rythme d’émission est très rapide, contrairement aux autres monnaies, atteignant les 100 milliards de doges la première année. On aurait alors pu croire que son inflation aurait des répercussions drastiques sur son cours, ce qui n’a pas été le cas. Les raisons à cela ?

  • le succès public de la monnaie
  • la confiance et la proximité qu’elle inspire
  • son exposition médiatique, renforçant son côté sympathique et accessible

Malgré sa très faible valeur, le Dogecoin permet de nombreux achats, pour peu que ceux-ci soient couverts par la technologie des crypto-monnaies. C’est ainsi qu’une maison a pu être achetée en Dogecoins, et sa communauté pousse à ce que son utilisation devienne de plus en plus accessible afin de multiplier les achats en ligne.

L’impact Dogecoin

Le succès inattendu du Dogecoin a fait des petits. De nombreuses monnaies ont vu le jour, tentant de répliquer la recette. Pepe Cash par exemple, une monnaie exclusivement dédiée à l’achat de cartes Rarepepe tourne autour des 82 millions de dollars de capitalisation. Mais si de nouvelles monnaies sont créées chaque semaine pratiquement, peu arrivent à atteindre les sommets des principales stars. Néanmoins, les techniques ne cessent de se perfectionner et il est à parier que les cryptocurrencies deviendront rapidement un acteur majeur dans les échanges commerciaux à travers le monde.

Investir dans DogeCoin maintenant

Go-Jek, ou le succès des Moto-taxis

September 22, 2018 | By | No Comments

Vous voulez parler d’une application qui fait le buzz… Go-Jek !

Le siège de la start-up est basé à Jakarta en Indonésie. La société a été créée en 2010 par une vingtaine de conducteurs de scooters, et son nom, Go-Jek, est issu du mot “ojek” qui signifie moto-taxi en Indonésie.

L’application a pris un peu plus de temps et a été lancée en janvier 2015. Depuis, elle a été téléchargée plus de 30 millions de fois et près d’un million de chauffeurs se rendent disponibles sur 18 sites différents. Go-Jek est aujourd’hui dans le top 10 des marques les plus prestigieuses d’Indonésie et dans le top 3 des sociétés de transports et logistique.

En 2017, la marque était reconnue comme l’une des 50 sociétés qui ont changé le monde et en février 2018, sa valorisation s’élevait à 5 milliards de dollars.

Go-Jek

Go-Jek, les moto-taxis

 

Retour sur une licorne de la high tech

Qu’est-ce qu’une licorne ?

Une licorne est une société dont la valorisation a dépassé les 1 milliard de dollar avant même d’être cotée en bourse. Elle tient son nom de par la rareté de ces conditions. Le terme a été employé pour la première fois en 2013, par l’analyste Aileen Lee qui décrivait alors un pool de jeunes sociétés dont les caractéristiques, en plus de leur valorisation record, étaient d’être issues de la high tech et d’être installée aux Etats-Unis. Depuis lors, le terme a quelque peu évolué ; les conditions matérielles restent les mêmes, mais des sociétés dispersées à travers le monde bénéficient dorénavant du qualificatif. Dans le haut du panier, on reconnaît quelques noms, comme Uber, AirBnB, Pinterest…

En 2015, la première licorne française fut Blablacar, avec une évaluation à 1,6 milliards de dollars et une spectaculaire levée de fonds de 200 millions. Depuis, l’un des défis de la French Tech est de soutenir de nouvelles start-ups et de générer un nouveau parc de licornes 100% françaises.

 

Go-Jek, en quelques chiffres

La force de Go-Jek est qu’elle a su créer un service parfaitement cohérent avec le marché asiatique et plus particulièrement le marché indonésien. La circulation est dense, les moto-scooters très présentes,  les besoins de services à petits prix sont très attendus et le désir de certains de gagner de l’argent en plus de leur travail, urgent. C’est un service qui a été créé par les indonésiens pour les indonésiens. Ceux-ci étaient parfaitement conscients des conditions locales.

Aujourd’hui, la société revendique 15 millions d’utilisateurs chaque semaine (5 millions uniques par semaine, ce qui implique une moyenne de 3 courses hebdomadaires par utilisateurs uniques).

La Go-Jek team

Les ambassadeurs Go-Jek

Sa valorisation record de 5 milliards de dollars a aussi été possible par une levée de fonds elle-même remarquable de 1,5 milliard de dollars. Entre autres investisseurs, on retrouve le géant Google. L’objectif annoncé de cet investissement est avant tout de répondre à une concurrence agressive, Uber et Grab en tête de lice. Grab est une société singapourienne qui est elle-même valorisée à 6 milliards de dollars. Uber quant à lui se pose comme un compétiteur d’envergure. Il sait que dans un premier temps il investit à pertes, mais le marché est plus que prometteur.

 

La diversification des services

L’une des forces et caractéristiques de Go-Jek est qu’ils ont réussi à se diversifier. Ils ne se sont pas cantonnés à la simple course de passagers comme un taxi normal. Ils ont diversifié tous les services qu’un tel véhicul peut offrir. Ainsi, Go-Jek vous délivre votre déjeuner, se déplace pour des paiements, et propose toute une gamme de services annexes. C’est l’un des secrets de la multi utilisation hebdomadaire par client unique.

Go-Jek ne s’est pas contenté de rassembler un million de chauffeurs, mais s’est aussi associé à 125.000 commerçants et 30.000 autres services, regroupés sous les appellations telles que Go-Car, Go-Shop ou encore Go-Food. La liste est très longue, vous pouvez même réserver un massage, ordonner le lavage de votre véhicule…

 

Le développement de Go-Jek

Au niveau local, Go-Jek semble avoir un impact favorable sur le pouvoir d’achat de ses chauffeurs. En effet, un étude montre que ceux-ci gagneraient un salaire 1,25 fois supérieur au salaire moyen indonésien.

Mais pas seulement, Go-Jek contribuerait à l’économie indonésienne elle-même, à hauteur de 732 millions de dollars chaque année.

La compagnie s’étend dans les principales villes de l’Indonésie, mais aussi dans des communautés rurales qui semblent s’acclimater à ces nouveaux services.

Côté international, Go-Jek affiche sa volonté d’expansion et compte investir 500 millions de dollars afin de se diversifier dans des pays tels que le Vietnam, la Thailand, ou encore les Philippines.

 

L’avenir de Go-Jek

Le 12 septembre dernier, Nadiem Makarin, le président exécutif de Go-Jek déclarait que les “utilisateurs ont besoin de plus de choix et que le marché avait besoin de plus de compétition pour se développer de manière conséquente.” Gageons que ce marché très porteur va continuer de se développer et de se diversifier. Aucun service similaire n’est encore annoncé en occident. Il est vrai que les conditions sont différentes et que le service n’est pas encore totalement adapté. Mais ce qui est certain, c’est que les concurrents en place sont déjà en train de plancher pour exporter cette solution vers nos contrées.

Qui est Jack Ma, fondateur d’Alibaba ?

September 17, 2018 | By | No Comments

17Jack Ma Yun est l’heureux fondateur d’Alibaba, la célèbre plateforme chinoise de ventes en ligne. Plus exactement c’est le co-fondateur, mais aussi le président exécutif, ce qui en fait l’un des hommes les plus riches au monde. En août 2018, sa fortune nette était estimée à 38,6 milliards de dollars et régulièrement, il est présenté par Forbes comme l’un des hommes les plus influents de la planète.

Toutefois, le 10 septembre 2018 il annonçait vouloir se retirer d’ici un an de la direction d’Alibaba, souhaitant se consacrer à ses actions caritatives et éducatives. Son successeur devrait alors être Daniel Zhang, actuel CEO de la compagnie.

Retour sur un parcours hors du commun

Alibaba, la plateforme de e-commerce de Jack Ma

Alibaba, la plateforme de e-commerce de Jack Ma

 

Alibaba et les premiers pas de Jack Ma

Jack Ma a lancé sa plateforme de e-commerce depuis son appartement en 1999. Il avait alors à peine 35 ans.

Au début des années 90, le futur entrepreneur venait d’être rejeté de 30 jobs différents. Il raconte souvent cette anecdote que chez KFC, ils étaient 24 à avoir postulé ; 23 ont été acceptés, mais pas lui. Il est le seul à être resté sur la touche. À la Harvard Business School, il a postulé une dizaine de fois, sans aucun succès. Bref, les temps étaient dures, mais il s’est accroché.

C’est en 1994 qu’il entend parler d’Internet et c’est lors d’un séjour aux Etats-unis en 1995, qu’il se familiarise un peu mieux avec cette technologie.

Au cours de ses recherches Internet, il est surpris de ne trouver aucune information sur la Chine. C’est alors qu’il décide, avec ses amis, de lancer un site “ugly” dédié à la Chine. Quelques heures seulement après son lancement, il est contacté par des investisseurs chinois désirant en savoir plus sur lui.

Les débuts d’Alibaba

En avril 1995 il effectue sa première levée de fonds à hauteur de 20.000 dollars et lance avec sa femme et un partenaire, sa première compagnie. Celle-ci nommée “China Pages” permettait de créer des sites Internet. En trois ans, la compagnie fait 800.000 dollars de bénéfices.

En 1999 il retourne dans sa province d’origine et décide de créer Alibaba, une plateforme B2B basée en Chine. L’aventure commence dans son appartement, avec 18 amis et un budget de 80.000 dollars. Très rapidement, en octobre 1999 et janvier 2000 il effectue des levées de fonds pour un total de 25 millions de dollars en investissements capital-risque étrangers. Son projet était de développer le marché du e-commerce local des petites et moyennes entreprises vers les gros groupes de vente internationaux. Peu après, Ma rejette la proposition de rachat de eBay et préfère la proposition de Jerry Yang, co-fondateur de Yahoo, pour un investissement de 1 milliard de dollars.

En septembre 2014, ce ne sont pas moins de 25 milliards de dollars qu’Alibaba lève lors de son entrée en bourse spectaculaire. C’est la plus importante entrée en bourse jamais faite dans l’histoire de wall Street. L’action fait un bond de 40% à 68 USD. La capitalisation de la société s’élève à 168 milliards de dollars, supérieure à celle de ses concurrents américains que sont eBay et Amazon. Alibaba est aujourd’hui considéré comme l’un des incontournables de l’économie chinoise et son cours est actuellement à 141,25 USD.

 

La philosophie Jack Ma

Jack Ma est issu d’un milieu modeste. Son leitmotiv, lors de la création d’Alibaba était de favoriser les petites entreprises locales, en leur permettant d’utiliser le nouveau réseau qu’était alors Internet afin de court-circuiter les grands réseaux de distribution, réputés pour éponger les petits producteurs.

Mais pas seulement. Jack Ma avait une vision et des convictions.

  • L’importance du client

On le sait, le marché chinois est gigantesque, et le plus souvent, la première victime de cette opulence est le client lui-même, surtout lorsqu’il s’agit des populations reculées des provinces chinoises. Alibaba devait non seulement ouvrir l’accès à une gamme de produits nouveaux pour eux, mais aussi leur donner le sentiment qu’ils étaient importants en tant que clients. A l’époque, la formule employée par Ma auprès de ses employés était “les clients en premier, les salariés en deuxième, les actionnaires en troisième.”

  • Combativité

Alibaba a fait ses premières levées de fonds entre fin 1999 et début 2000, profitant probablement de la vague de financements qui coulait à flot à l’époque sur les start-ups et autres entreprises Internet. Seulement quelques mois plus tard, la bulle Internet explosait, emportant tout ou presque sur son passage.

Jack Ma n’est pas très confiant quant à l’avenir de sa société, mais comme le capitaine du navire, il sera le dernier à quitter son vaisseau. Surtout, il se dit que les difficultés qu’il traverse, et bien ses concurrents doivent certainement les subir aussi, voir pire.

  • Des employés participatifs

Des employés actionnaires : si le système est largement répandu à travers le monde de la high tech, il était alors peu connu en Chine. Jack Ma ne cible pas les élites de sa génération ; il est persuadé que celles-ci cèderont face à la pression en cas de difficultés. Il leur préfère des travailleurs de la classe sociale. Leur paie sera modeste, mais il leur propose en plus un portefeuille de stocks options.

  • Proche du Parti

Jack Ma affectionne les formules. Face au gouvernement il explique “tombez amoureux du gouvernement mais ne l’épousez pas, respectez-le”. C’est ainsi qu’il mène ses affaires en parallèle de ses relations avec l’état chinois. De fait, il sait qu’il n’est pas totalement au contrôle de son emploi du temps, parce que si le secrétaire général venait à l’appeler pour un voyage à l’étranger, il devrait le suivre.

 

Jack Ma philanthrope

Jack Ma est issu d’un milieu modeste. Ancien professeur d’anglais, il n’a pas oublié l’importance du partage.

Il passe 10 années à peaufiner son projet et crée finalement en 2014 la fondation qui porte son nom. Celle-ci est dédiée aux enfants des campagnes chinoises et à l’amélioration de leur éducation. Son modèle ? Bill Gates ! Comme lui il souhaite se retirer des affaires afin de se consacrer à sa fondation et devenir l’un des philanthropes les plus actifs au monde. Il affirme qu’il a beaucoup à apprendre de son aîné, et que s’il ne deviendra jamais aussi riche qui lui, au moins, il aura pris sa retraite plus tôt.

Aussi, il pense un jour revenir à l’éducation, considérant qu’il serait un bien meilleur enseignant qu’il n’a été un bon CEO.

 

En conclusion

Jack Ma est à peine âgé de 54 ans. Pourtant, il a déjà marqué le monde de sa signature, et il est à parier que ce n’est pas terminé. Cet homme, constamment tourné vers les autres, vers ses paires, a su faire de sa particularité une grande réussite. En moins de 20 ans il a construit un géant international. Aujourd’hui, Alibaba est capitalisé à 420 milliards de dollars, et sa ligne directive reste la même : apporter le meilleur service qui soit à ses clients tout en favorisant les petits industriels.

Souhaitons-lui bonne chance pour sa nouvelle retraite et réussite dans ses nouveaux projets philanthropiques.

Que veut dire “Blockchain” ?

August 22, 2018 | By | No Comments

Il est des mots et des expressions sur la toile que l’on rencontre, que l’on utilise parfois, à bon ou mauvais escient, mais sait-on vraiment de quoi il s’agit ?

Aujourd’hui nous souhaitons apporter quelques éclaircissements sur la Blockchain. Non seulement parce que c’est intéressant, mais aussi parce que ça pourrait rapporter gros. Et puis surtout, parce qu’on aime bien être bien informés.

Blockchain

Système Blockchain

 

La Blockchain – kezako ?

Déjà, en français, on dit “la” blockchain, parce que c’est un nom féminin. En effet, sa traduction littérale veut dire – la chaîne de blocs – ou plus exactement, – la chaîne de transactions.  

La blockchain est une technologie apparue en 2008, en même temps que la monnaie numérique du bitcoin. Elle permet de stocker, puis de transmettre des informations. Elle se veut transparente, sécurisée et indépendante, c’est à dire décentralisée de tout organe de contrôle. En gros, il s’agit d’une base de données, dont les informations sont soumises par les utilisateurs, et vérifiables par ces derniers, sans aucun intermédiaire nécessaire.

Comment ça marche

Ces données sont contrôlées et regroupées selon des intervalles de temps réguliers, sous forme de blocs, créant ainsi une chaîne ; ceux-ci étant sécurisés par cryptographie, toutes les informations contenues sont protégées contre toute altération ou modification, créant des noeuds de stockages. Et ce, depuis la création initiale du concept.

Il en existe deux sortes, les publiques, accessibles à tous, et les privées, soumises à un cercle restreint et limité. En gros, une blockchain publique peut se comparer à un immense livre des comptes, ouvert à tous, anonyme et inaltérable. Comme le décrit Jean-Pierre Delahaye, mathématicien, ce serait “un très grand cahier que tout le monde peut lire librement et gratuitement, sur lequel tout le monde peut écrire, mais qui est impossible à effacer et indestructible.”

Cette technologie aujourd’hui est telle que de nombreuses entreprises envisageraient son utilisation pour d’autres applications que celles liées à la monnaie numérique.

La Blockchain – on en fait quoi ?

La blockchain a d’abord été créée dans le cadre des cryto-monnaies, telles que le Bitcoin. Mais à terme, elle pourrait bien servir à des applications nécessitant de sécuriser les échanges entre particuliers, sans avoir recours à aucun organe de vérification.

Dans le cas qui nous intéresse, nous aurons besoin de monnaie d’échange, ici un token – ou un jeton.  

Les transactions s’effectuent entre les utilisateurs et seront rassemblées par blocs. Chaque crypto-monnaie possède ses techniques, qui elles-mêmes réfèrent à un type de blockchain. Dans le cas du bitcoin, le noeuds de réseaux est validé par un “Proof of work”, – une preuve de travail qui valide le processus selon un algorithme précis. Le bloc étant approuvés, il sera ensuite horodaté et assemblé au reste de la chaîne de transactions, visible par tous les utilisateurs du réseau. Les délais de validation varient selon le système et peuvent s’étendre de 15 secondes à 10 minutes.  

La Blockchain – Application

De par son caractère combiné de sécurité et de transparence, la blockchain répond à de nombreuses applications, chaque jour plus nombreuses. Mais dans le cas de transactions financières, on peut en isoler 3

  • Les transferts d’actifs, quels qu’ils soient : monnaies, titres, actions, fonds…
  • Le livre de compte : disponible, accessible et pertinent
  • Les Smarts-Contracts – les contrats intelligents : une fois programmés, ils n’ont plus besoin ni d’intervention, ni de contrôle. Ils fonctionnent selon un mode automatique et auto-suffisant.

C’est la raison pour laquelle les acteurs qui s’intéressent à cette technologies sont non seulement de plus en plus nombreux, mais surtout de plus en plus exigeants. On y rencontre des banques, des sociétés d’assurance, des brokers de santé et d’autres institutions qu’elles soient industrielles, culturelles ou étatiques.

La Blockchain – Un intérêt international

En Europe

En mai 2016, le Parlement européen a mis en place un groupe de travail dédié au contrôle de la blockchain et des crypto currencies ; son objectif étant de définir des mesures législatives propres. Le 1er février 2018 était créé l’Observatoire Forum des Blockchains, dont la mission est de contrôler, réguler et promulguer les avancées technologiques et leurs applications au sein de l’Europe.

En France

Fin 2015, la Caisse des dépôts a rassemblé les principaux acteurs financiers autour du sujet des blockchains, afin d’en tester leurs usages.

En 2016, si le gouvernement français semble frileux face à ces nouvelles technologies, fin 2017 le conseil des ministres adoptait une ordonnance en leur faveur, autorisant leur utilisation sous le nom de “dispositif d’enregistrement électronique partagé”. Depuis, d’autres missions ont été mandatées pour aider les blockchains à bénéficier des organes officiels et afin de caractériser au mieux leurs enjeux technologiques et stratégiques.

En Allemagne

Un grand constructeur automobile, Daimler AG, a annoncé avoir exécuté des transactions financières à hauteur de 100 millions d’euros, en utilisant la technologie blockchain. Quatre banques ont participés aux transactions.

En suisse

Le canton de Genève lance un partenariat privé-public. Il s’agit encore d’un projet pilote, impliquant le négoce de matières premières.