Image Image Image Image Image Image Image Image Image

March 2019 - Investissement Fute

Jouer au Powerball depuis la France ? Oui c’est possible !

March 19, 2019 | By | No Comments

Une fois n’est pas coutume, on va vous parler d’un moyen ultra simple pour gagner de l’argent sur Internet, à tous petits frais : les loteries américaines ! On vous a trouvé le moyen de participer aux plus grandes loteries du monde, celles qui rapportent le plus d’argent, même si vous n’êtes pas résidents des Etats-Unis. Et ceci est parfaitement légal, c’est ce que nous confirme l’éminent professeur Nelson Rose, de la Whittier Law School de californie, dans son article du New York Times.  

On vous parle en détail du Powerball (et du MegaMillions), d’autant plus qu’il semble être en phase ascendante – il est actuellement à plus d’un demi milliard de dollars !

Le Powerball, c’est quoi ?

Le Powerball, c’est l’une des deux loteries les plus réputées des Etats-Unis. Et pour cause !

Avec le Mega Millions, ce sont les seules loteries au monde qui ont atteint le gain record de près de 1,6 milliard de dollars. Oui oui, vous avez bien lu ! 1,6 milliard de dollars américains, plus de 1,4 milliard d’euros. De quoi donner le tourni.

Le cas du Powerball s’est passé en janvier 2016. Celui du Mega Millions en octobre 2018.

Comment est-ce possible que ces loteries atteignent de tels sommets ?

C’est tout simple. Alors que la loterie la plus importante d’Europe, l’Euromillions, plafonne à 190.000 euros, le Powerball et le MegaMillions ne sont pas plafonnés. Tant que le jackpot n’est pas remporté, il est chaque semaine remis en jeu. A force d’atteindre de tels sommets, ces loteries sont devenues des événements nationaux. Tout le monde en parle, tout le monde veut en être, et tout le monde a les yeux tournés vers leurs tirages.

Oui mais nous on n’habite pas aux Etats-Unis… alors comment on fait pour participer aux tirages du Powerball et/ou du Mega Millions ?

Comment participer au Powerball depuis la France ?

En fait c’est tout simple. On vous a dégoté un site incroyable : TheLotter.

TheLotter, c’est une plateforme en ligne qui vous permet de participer aux plus grands lotos du monde entier, sans avoir à vous déplacer. Vous commandez vos tickets du loto sur leur site, vous indiquez vos numéros, le nombre de grilles souhaitées… et c’est tout ! A partir de là, ils s’occupent du reste. C’est là que c’est ingénieux. TheLotter a des représentants dans les pays concernés, qui se chargent d’acheter le ou les tickets pour vous, pour ensuite les mettre dans un lieu sécurisé, jusqu’au tirage. Si vous gagnez, ils s’occupent de récupérer vos gains pour vous et de vous les transférer sur votre compte. Sauf si vous êtes gagnant d’un très gros jackpot ; dans ces cas là, vous aurez probablement à vous déplacer vous-mêmes pour encaisser votre énorme chèque.

Oui, mais est-ce que TheLotter est sécurisé ?

TheLotter se targue d’avoir reversé plus de 94 millions de dollars de gains depuis leur création. Et ils l’ont prouvé !

En effet, en décembre 2015, un irakien vivant à Bagdad a remporté 6,4 millions de dollars en achetant ses tickets pour une loterie en Oregon depuis la plateforme TheLotter. Par la suite, son cas a été suivi par d’autres chanceux, comme cette panaméenne Aura, qui a remporté fin 2017 le jackpot de 30 millions de dollars au Florida.

L’un et l’autre ont préféré conserver leur anonymat, et on les comprend bien. Pourtant, l’un et l’autre ont aussi confirmé que sans TheLotter, ils n’auraient jamais pu participer à ces loteries, et ils n’auraient jamais pu devenir riches du jour au lendemain.

Comment on joue au Powerball ?

Sur le site TheLotter, on vous explique tout. Le nombre de numéros à choisir, comment optimiser ses combinaisons… bref, comment matérialiser ses chances pour gagner beaucoup d’argent.

En gros, il faut sélectionner 5 numéros, plus un numéro supplémentaire nommé le Power Play. Celui-ci fonctionne comme un multiplicateur et peut augmenter vos gains jusqu’à X10.

Gagner beaucoup d’argent à moindre frais

Il est vrai que plus on se rapproche du Graal, c’est à dire des 5 numéros gagnants plus le Power Play, plus la cote gagnante s’amoindrit. C’est la règle de toutes les loteries au monde.

Seulement, quand les enjeux sont si grands, les jackpots tellement hallucinants, il y a un petit quelque chose d’excitant à participer à ces loteries du bout du monde. Jusqu’ici on se demandait “et pourquoi pas nous ? pourquoi on peut pas y participer nous aussi ?”

Et bien maintenant on ne se pose plus la question. On achète ses billets directement sur TheLotter, et après… on croise les doigts pour avoir la combinaison gagnante. Avouez que c’est un mini investissement quand on sait ce que cela peut rapporter.

Prochain tirage du Powerball : c’est le 27mars, et c’est pour 750 millions de dollars !

Qui est Markets.com

March 11, 2019 | By | No Comments

Markets.com est un broker en ligne spécialisé dans le Forex et les CFD. Créée en 2010, la plateforme est dirigée par Safecap Investment Limited, une entité de la célèbre compagnie Playtech (développeur international et renommé de jeux en ligne). Markets.com est à la fois régulé par la CySEC (numéro de licence 092/08) pour le marché européen et par le FSCA (numéro de licence 43906), la régulation sud africaine.

Du fait de son parrain Playtech, la plateforme bénéficie d’une bonne réputation ; en effet, non seulement Playtech a fait son entrée en bourse en 2007 et se doit d’être parfaitement transparant auprès de ses actionnaires, mais aussi, la société entretient une renommée et un capital confiance de taille sur les marchés globaux.

Actuellement, Markets.com offre 5 types de tradings en ligne : le Forex comme notifié plus haut, mais plus récemment, sont venus se greffer à cette offre le trading des actions, des commodités, des indices et des crypto-monnaies.

Régulation et Fiabilité

Régulations

Markets.com est régulé et opérationel pour l’Europe et l’Afrique du Sud.

Pour l’Europe, du fait d’être régulé par la CySEC – Cyprus Security Exchange Commission – la plateforme est disponible pour l’ensemble de la zone dite EEA – European Economic Zone. En effet, Chypre faisant partie de l’Union Européenne, cela implique aussi la mise aux normes MiFID – Markets in Financial Instruments Directive.

En Afrique, la régulation est celle du FSCA, anciennement FSB – Financial Services Boards.

Fiabilité

En terme de fiabilité, nous l’avons déjà évoqué : Playtech de par sa notoriété internationale, est une sorte de garant de la qualité du service offert par Markets.com.

Mais pas seulement. En effet, en 2012, la plateforme était reconnue comme offrant “Le meilleur service client”, lors de la convention londonienne qui se déroulait autour des métiers du Forex.

La même année, la plateforme était aussi remarquée par Global Banking & Finance Review et recevait le prix du Meilleur courtier – Service client pour l’Europe.

Tout cela pour dire que le broker met un point d’honneur à la transparence tant dans la disponibilité de ses liquidités pour faire face à ses obligations face à ses clients que dans l’utilisation des meilleurs technologies liées à son métier.

Les comptes Markets.com

Il existe 3 différents comptes Markets.com : le compte démo, le compte réel et le compte islamique.

  • Le compte démo

Ce n’est pas le cas de tous les sites que de proposer l’option du compte démo. Ce qui rend celui-ci d’autant plus précieux. Pourquoi est-ce si important d’avoir accès à un compte démo ? Parce qu’il vous permet de naviguer à travers la plateforme, de poser des trades, mais de façon parfaitement virtuelle. Aucun risque de perdre votre investissement en ligne. Par contre, le gros avantage est pour vous de tester vos stratégies de trading, de tenter des opérations, de mettre en application des tactiques que vous n’avez pas encore bien en main. Bref, c’est un bon moyen pour s’entraîner à gagner de l’argent en ligne. D’autant que sur Markets.com, le compte démo est illimité.

  • Le compte réel

Pour ouvrir un compte réel, le dépôt minimum requis est de 100 USD. En plus des options réelles de trading (à l’opposé du compte démo), il donne accès aux analyses quotidiennes du marché , à des séminaires, des webinaires. Vous aurez même accès à un responsable de compte pour vous aider et vous guider à travers la plateforme.

  • Le compte islamique

C’est un compte qui fonctionne en adéquation avec les lois de la Shaaria

La plateforme de trading

Plateforme de trading Markets.com

Est-ce du fait de son parrain Playtech (qui est à l’origine de nombreuses technologies de jeux en ligne), mais Markets.com peut se targuer d’être l’un des rares brokers en ligne propriétaires de la technologie de sa plateforme Internet : Markets WebTrader. Qu’est-ce que ça veut dire exactement ? Cela implique que la technologie utilisée sur Markets.com a été conçue et mise en forme pour les besoins uniques de cette plateforme, afin de répondre à un besoin propre et d’être le plus en adéquation avec les besoins et les attentes de ses traders.

A l’origine, Markets.com souhaitait s’adresser à des utilisateurs qui veulent trader et accéder aux marchés boursiers immédiatement sans avoir à télécharger de logiciel sur leur ordinateur. C’est non seulement mieux sécurisé pour le client, mais ça lui donne aussi le loisir de trader de n’importe où puisqu’il lui suffit de se connecter et de s’identifier avec son mot de passe depuis n’importe quel ordinateur.

L’interface est réputée agréable, facilement compréhensible et on y trouve un large panel d’indicateurs. Plus de 90, palliant à toutes sortes d’analyses techniques, ce qui est bien plus que la moyenne habituellement rencontrée sur ce type de plateforme.

Plateforme multi-options

Markets.com se targue d’offrir à ses traders de multiples options de trading. A la formule Internet traditionnelle, sont venue se greffer Markets Mobile disponible sur smartphone ainsi que MT4 et MT5.

  • Markets Mobile

A l’heure du tout disponible de n’importe où et n’importe quand, Markets.com se devait d’offrir cette option à ses utilisateurs et de leur fournir une formule accessible depuis leur téléphone mobile. Celle-ci est disponible sur Android et sur iOS ainsi que sur tablettes. Cette option permet non seulement de trader depuis son téléphone mais aussi d’éditer son compte, son statut et de transférer des fonds. Bref, si la version mobile est toujours plus légère d’une version bureau traditionnelle, elle permet surtout de ne jamais rater la moindre opportunité, ce qui de nos jours est indispensable dans le monde du trading.

  • MT5

MT5 est une plateforme plus traditionnelle et bien connue dans le monde du trading. Chez Markets.com ils l’ont bien compris, et c’est la raison pour laquelle, en marge de leur plateforme propriétaire, ils donnent aussi accès à celle-ci, célèbre et plus populaire. On y trouve une large gamme d’outils ainsi que la possibilité de trader en automatique. C’est une formule souvent adoptée par les traders qui souhaitent gagner de l’argent rapidement.

Dépôts et retraits

Méthodes de paiement

Markets.com accepte toutes les méthodes de paiement traditionnelles. On y trouve entre autres Paypal, Neteller, Skrill ou encore les transferts bancaires et les cartes de crédits.

Frais et commissions

Les frais de tradings sont fixés sur des paires de devise, contrairement à d’autres courtiers qui se basent sur des spreads variables. De manière générale les frais sont moindres sur la plateforme propriétaire alors qu’ils peuvent augmenter par 1,5 si vous utilisez la plateforme MT4, où l’offre y est pourtant plus réduite.  

Service client

Markets.com s’est de nombreuses fois illustré sur la qualité de son service client.

Il est disponible 24/24 et 5 jours par semaine, dans 21 localités à travers le monde. Vous pouvez le contacter soit par email ou encore en live chat, directement depuis la plateforme Internet.

“WhatsApp coin” la crypto monnaie de Mark Zuckerberg

March 6, 2019 | By | No Comments

Certains de penser que Facebook et Telegram pourraient réussir là ou Bitcoin aurait échoué. Mais concrètement, qu’est ce que cela veut dire, qu’est-ce que cela implique ? Parce que pour le commun des mortels que nous sommes, Bitcoin serait plutôt une réussite. Monnaie phare des cryptocurrencies, le Bitcoin sert de référence à tous ses petits frères : comment être plus performant que le Bitcoin, comment être plus rapide, plus secure… les adjectifs et superlatifs sont nombreux, et n’en déplaise à ses détracteurs, le Bitcoin reste le modèle incontesté des crypto monnaies.

Toutefois, il y aurait peut-être un petit quelque chose à améliorer. Oh trois fois rien, si ce n’est rendre les cryptocurrencies accessibles au plus grand nombre, et en faire une monnaie d’échange entre particuliers.

Pour ce faire, les gros des échanges numériques que sont Facebook, Telegram ou encore Signal souhaitent développer leur plateforme afin de permettre aux utilisateurs d’échanger les nouvelles crypto-monnaies. Le pari est de taille, et il devrait être disponible d’ici l’été 2019.

Facebook rend son application WhatsApp “crypto compatible”

C’est probablement l’un des projets les plus secrets de la Silicon Valley, et aussi l’un des plus attendus. Dans le courant de l’année 2019, Facebook devrait dévoiler sa nouvelle cryptocurrency qui sera disponible pour les utilisateurs de l’application WhatsApp (détenue par le géant américain des réseaux sociaux) – le FaceCoin ! C’est ce que le New York Times et Bloomberg viennent de dévoiler.

Toutefois, si l’enthousiasme est au rendez-vous, les médias se posent quand même la question de l’utilité d’une telle monnaie. Les usagers pourront s’échanger la nouvelle devise, mais pour en faire quoi ?

Démocratiser la banque !

On peut dire que c’est un défi de taille. Mais Mark Zuckerberg n’en est pas à son premier pari fou. En même temps, avec plus de 2 milliards d’utilisateurs, gageons qu’il arrivera à ses fins. Selon le quotidien américain, le patron de Facebook aurait déjà pris contact auprès des principales bourses spécialisées dans les cryptocurrencies, rendant son idée de monnaie 2.0 encore plus crédible. La première étape de son projet sera de rendre les crypto-monnaies échangeables et négociables sur WhatsApp, constituant de fait un portefeuille sur l’application. Les échanges via la messagerie devraient être parfaitement sécurisés et instantanés.

Une indexation multiple

C’est là l’une des grandes révolutions du projet de Mark Zuckerberg. Alors que la majeure partie des crypto-monnaies sont indexées sur le seul dollars américain, Facebook prévoit d’indexer son FaceCoin à d’autres monnaies, démocratisant d’autant mieux son coin à d’autres pays, et le rendant moins dépendant des fluctuations américaines. On y trouve entre autres l’Euro, mais aussi d’autres monnaies des pays dans lesquels Facebook est particulièrement présent.

Un pari technique

Gageons que le simple échange de monnaies ne soit pas l’ultime objectif du géant américain. Néanmoins, pour mettre son projet en place, cela implique une modification en profondeur de ses différentes messageries : WhatsApp, Messenger et Instagram. En effet, le projet, à terme devra être disponible sur l’ensemble des réseaux disponibles.

Tout d’abord, le patron de Facebook s’est assuré le soutien de l’ancien responsable de Paypal, David Marcus. Celui-ci, en plus de ses compétences en paiements en ligne sécurisés, fait aussi partie du conseil d’administration du coinbase, la plateforme incontournable des échanges en bitcoin. C’est dire s’il en connait un rayon quant aux nouvelles technologies et aux impératifs liés à l’évolution des crypto-monnaies.

Une Stablecoin privée

Stablecoin, comme son nom l’indique, implique d’être une monnaie stable – on y trouve des coins tels le Tiberius coin, le LBXPeg, le Candy, le Paxos Standard, et bien d’autres encore…

A côté, on distingue d’autres monnaies dites plus “privées”, en ce sens qu’elles assurent un anonymat complet dans leurs transactions. Ce sont entre autres Monero (réputée comme étant l’une des meilleures), Zcash ou encore Dash. La liste est longue.

Seulement, il n’existe encore aucune monnaie qui se revendique à la fois “stable” et “privée”. Et c’est là toute la différence. C’est là que le FaceCoin souhaite tirer son épingle du jeu. Parce que Mark Zuckerberg ne souhaite rien de moins qu’offrir à ses utilisateurs un FaceCoin qui sera à la fois stable et privé !

Pourtant, si l’exploit est au rendez-vous, certains tirent la sonnette d’alarme. Alex Stamos par exemple affiche son inquiétude en pointant du doigt qu’un tel système serait la porte ouverte au blanchiment d’argent, à l’évasion fiscale et aux crimes en tous genres.

Alex Stamos on Twitter

Les autres plateformes

Facebook n’est pas le seul à se lancer dans ce que certains nomment déjà “l’événement le plus fascinant dans le monde actuel des cryptos”.

Telegram, avec ses 300 millions d’utilisateurs et Signal sont aussi de la course. Sans parler des plateformes propres à la Chine et au Japon. Chacun travaille sur son projet de crypto-monnaie, disponible et monnayable sur leur plateforme et échangeable à travers le monde entier.

Telegram

De tous ses concurrents, c’est probablement Telegram que Facebook prend le plus au sérieux. En effet, le réseau social décidait de mettre un coup de booste à son projet de crypto-monnaie, après que son concurrent ait levé 1,7 milliard de dollars pour financer les recherches et le développement de sa nouvelle monnaie virtuelle.

Serait-ce une nouvelle guerre technologique que ces deux géants s’apprêtent à entériner ? Parce que si c’est le cas, il est bien possible que ces nouvelles monnaies représentent la prochaine percée technologique qui va impacter le monde et la toile. A suivre de près !